Team jaipalatrouille, équipages de la région centre courant sur une 206 cc et une 106 S16 F2000/13

Rallye d'Automne de la Rochelle 2012

Photos: Anthony Jouberteau, Christophe Chaine, C-S Photographie, Julien Boulanger, KIKI Photo, KSPER, Les Amoureux17, Marc Tessier, Mickael Braud, Morgane, Florent, Cyrille, Sebastien Taquet, Thibaud Beaugrand, Wilfried Gentilhomme, William André, Zsteph28.

Classement Florent: 
      Général: 71eme
      Classe: 8ème

Simplement Merveilleux  !!!!!!!!!!!!!!!!!                         Quelle magnifique Expérience , résumé par Florent                                                                                            

On m’avait dit «   Tu verras cette épreuve est un vrai rallye d’homme, long et épuisant pour les autos comme pour les équipages «   et bien je vous le confirme ce fut épuisant et rude.

Voici le récit de ma semaine Rochelaise  :

Tout commença le Mardi soir par la descente avec Thomas sur la ville de La Rochelle. Nous avions deux jours dédiés aux recos et nous comptions bien les mettre à profit pour faire de «  bonnes reconnaissances  ».

 Apprendre et engranger de l’expérience  sur 170km de chrono est l’objectif du rallye.

Après un petit resto sur le Port, direction notre hôtel, où l’on ne tardera pas à s’endormir pour être en forme le lendemain pour la journée de recos.

Nous sommes les 1ers à récupérer le road book le Mercredi  matin et nous voilà en direction de Surgères pour attaquer le gros morceau du rallye que l’on aura à faire le Samedi  suivant. Pour mieux repérer le routier, nous avions décidé de faire les 3 spéciales en boucles.

Repérage du lieu d’assistance et nous voilà pour les recos de l’ES des 3S. Une spéciale rapide, un profil ressemblant beaucoup à celle de nos régions. Elle va nous plaire se dit-on avec Thomas…Direction le gros morceau de 25km du Val de Trézence. Des portions en cas de pluie très piégeuses et très sales qu’il faudra appréhender avec sérénité. La prise de note durera tout de même presque 1h15. Nous nous dirigeons vers le pays Savinois. Un très  beau parcours avec des enchaînements  d’épingles et un final technique que l’on adore.

Retour sur Surgères pour l’heure du repas. Petit en-cas à l’arrière de la voiture et c’est reparti pour la 2nd boucle des 3 spéciales. On se rend compte de la difficulté de l’épreuve et de la gestion physique et mécanique qu’il y aura à avoir pour rester performant et rejoindre le podium final. Nous gardons un passage de nuit pour le lendemain  pour finir de repérer après le passage de tout le monde en recos. Retour sur La Rochelle où nous faisons le routier final et le repérage du routier de sortie de parc depuis la place St jean D’Acre

Petit coup de téléphone à Aurélien et Katty qui sont descendus dans la matinée au Gîte, et les prévenir que nous continuons par le 1er tour de prises de notes dans l’ES de Ste Soulle et les recos de la Super Spéciale aux heures autorisées. Direction le départ de la 1er spéciale que l’on aura à faire le Vendredi soir. C’est la 1ère fois que je dois prendre des notes de nuit, c’est assez troublant car les distances sont assez difficiles à déterminer. On vérifiera le jeudi sur les 2 passages de jours pour affiner tout ça. Nous embrayons sur les recos de la super Spéciale. Une parcours dans une zone industrielle  qui à notre sens n’est vraiment pas intéressante, mais il y aura du public donc ce sera sympa .Fin de la 1er journée de recos, nous avons bien avancés car toutes les ES sont maintenant connues. Direction le gîte pour rejoindre Aurélien et la petite troupe. Un super accueil de la part des propriétaires à l’ensemble de l’équipe. Un bon repas concocté par Katty, petit débriefing avec Aurélien et Thomas et direction dodo.

Jeudi matin, petit déjeuner et nous repartons faire nos 2 derniers tours dans l’ES de St Soulle, ES très rapide et piégeuse, une Es à conduire avec la tête. Ce n’est pas le moment de se sortir d’entrée de jeu. Nous prenons le routier pour aller au parc d’assistance du Vendredi au Port des Minimes, et nous rejoignons Aurélien avec le camping-car pour un petit moment de détente sur la plage et un bon repas en bord de mer. Direction le gîte pour préparer l’auto, et vers 18h00 nous partons pour Surgères  effectuer le dernier tour sur chaque ES de nuit. Oulala  !!!! ça va être chaud les passages de nuit, mais on va bien s’amuser. Pas de difficulté pour les 3S. Il faudra bien rester dans le rythme et ne pas hésiter à passer la 1er vitesse dans les équerres très serrées. Nous prenons le routier pour Val de Trézence et nous découvrons une spéciale champ de mines et très glissante sur des portions gravillonneuses. Il faudra faire très attention et gérer la mécanique car on risque de faire frotter très souvent le protège carter. Nous finissons les recos de ce rallye par le pays Savinois, une belle ES qui sera sans doute déterminante dans les écarts pour les podiums si jamais c’est serré. Retour au Gîte où nous contrôlons le réglage de la rampe de phare et des phares de virages car il nous faudra beaucoup de lumières durant cette épreuve, nous en sommes déjà convaincus  avec Thomas.

Le rallye sera long et épuisant…

Un bon repas et l’ambiance se détend avec l’arrivée de Benoît à la nuit. On rigole, on débriefe, on chambre donc tout vas bien. On en profite pour appeler nos compagnes respectives et les rassurer sur les événements

Voilà, on y est c’est le grand jour, on va prendre le départ du Rallye de l’Automne, avec 150 copains de jeux, il ne faudra pas faire d’impair pour être de retour le Samedi soir entre les deux tours du port. Nous prenons la route pour le passage des vérifications au centre Leclerc de Lagord, Un moment de stress car la 206 sera dépouillée par le commissaire, mais rien … j’en profite dans la file d’attente pour serrer la main à un grand nom du rallye, M Jean Ragnotti ... Thomas attrapera nos casques pour lui faire signer. Cool le grand Jean sur mon casque  !! C’est collector ça  !!!

Aurélien et Benoît se charge de garer le plateau au parc réservé à cet effet, et ensuite d’aller déposer le camion au parc d’assistance. Pendant ce temps-là nous allons mettre la 206cc au parc fermé sur la place St Jean d’Acre. L’auto est rangée à côté de ses copines de galères… sortie de parc à 22h00

Nous profitons de cette longue attente pour monter notre assistance commune avec David Charloton. Durant toute la journée la pression monte crescendo, mais pas de gros stress, l’objectif est avant tout de finir l’épreuve. En tout début de soirée, Cyrille arrive à son tour, sa bonne humeur, tout comme son métier vont nous être nécessaire .Benoît et Aurélien se sont chargés de finir de préparer le reste de l’assistance.

Voilà, l’heure de sortir arrive. Nous rentrons dans le parc fermé, et je me met dans la file pour monter sur le podium de départ, Thomas signe et reçoit le 1er carnet de pointage.

Gooo le rallye est maintenant lancé. Nous nous dirigeons vers le parc d’assistance où nous attendent les copains. Derniers conseils, mise des pressions au carré et c’est parti pour le routier pour prendre le départ de la 1er spéciale de ce super rallye.

Arrivés au départ, nous voyons une longue  file d’attente, synonyme d’arrêt de course. Nous discutons avec nos concurrents mais néanmoins amis (Romain Longé, Romain Guenec, Romain Favreau, Pascal Lecamus, Fred Martin et Pascal Vincelot). Après 20 min, la course repart. Nous nous préparons et nous nous approchons du départ. J’allume la rampe et les phares de virages, Vindediouste  !!!!! C’est comme en plein jour …

3,2,1 go , le rallye est parti  !!!

La voiture s’élance et dans le premier virage qui referme légèrement elle part en glisse, je tente de la rattraper mais c’est le tête à queue certain. Thomas y va de son coup de colère  : «on s’arrête pas la Flo  !!!!  »   . Du coup je me rends compte que le rallye va être long avec des conditions d’adhérence précaires. J’ai l’impression de conduire avec le train arrière crevé, et un train avant, qui se ballade. (Notre temps 10’44’’6). Il n’est pas terrible mais l’essentiel de finir l’ES est assuré malgré notre figure…C’était vraiment Holiday on ice  !!! Malheureusement dès le départ je vois que David a abandonné, sûrement une casse mécanique. (à posteriori un cardan au départ).

Nous arrivons au départ de la super spéciale,  un enchaînement d’équerres et de chicanes très serrées que nous prendrons sans risque (notre temps 1’58’’6).Nous apercevrons  même Gabriel et Morgane venus nous soutenir.

Nous retournons au parc d’assistance, où les gars ont préparé les roues de parc et un peu d’essence pour le routier du lendemain.  Nous sommes 117ème sur 130. Déjà beaucoup d’abandons principalement sur sortie de route. Avec Thomas nous nous disons que nous avons évité le pire.

Après une bonne nuit au gîte, Aurélien nous emmène au parc de départ pendant que Cyrille et Benoît sont partis sur Surgères pour monter l’assistance sous une pluie battante. Pluie qui ne nous quittera quasiment pas de la journée. Juste avant la sortie du parc fermé, Isabelle ma compagne me fait la surprise de venir me soutenir  avec ses enfants et sa sœur. Juste le temps d’un bisou et de quelques mots et nous devons partir de La Rochelle pour Surgères. Sous une pluie battante nous arrivons sous la tonnelle du Team. Juste le temps de monter les pneus pluie et de mettre de l’essence pour la 1er boucle de 3 spéciales. 50 km de chronos vont s’enchaîner, donc il va falloir gérer la mécanique et les bonhommes.

Nous quittons l’assistance avec l’envie de faire une bonne 1er boucle. Sous une pluie battante nous prenons le départ, les virages s’enchaînent rapidement, je soulage à certains endroits me jurant de passer plus vite au prochain tour. Les freinages sont assurés, les équerres prisent dans les tours et en 1er, histoire de bien relancer l’auto. 100m gros frein pour épingle droite serré, 150 m sur arrivée. (Notre temps  7’53’1).

Voilà ES des 3S faites, Petit texto à l’assistance et nous rejoignons le monument  Val de Trézence 25km .Il ne va pas falloir faire de boulette. Je fais mes pressions et go  !! Thomas donne le rythme, je reste propre, je surveille les indications du tableau de bord. On ne sait jamais si l’auto chauffe  !!! La route est vraiment sale, voir même pourrie. Juste avant une portion de gravette, nous tombons face à face avec la Honda Civic de mon copain Jonathan Ollivier, je reste concentré mais je suis vraiment dégoûté pour lui. L’autobloquant montre enfin son efficacité. Je comprends ce que me disaient les copains en me parlant de l’effet «  tractant de l’autobloc’  » dans les cordes boueuses. Cordes boueuses qui me crépiront le pare-brise à plusieurs reprises. Avec Thomas nous nous accordons à merveille. Je suis serein dans l’auto grâce à ses directives. Nous passons l’arrivée, ouf de soulagement  !!! J’entends au point stop la ventilation de la 205 de Brice Ricou parti derrière nous, Oula, il ne devait pas être loin. (Notre temps 20’01’’3).

Juste le temps de souffler un peu au point stop, et nous faisons la route pour l’ES du Pays Savinois. Une petite accalmie climatique nous accueille, mais la route est tout de même détrempée. Thomas descend et rejoint la zone de pointage, je contrôle mes pressions et fait un tour rapide de l’auto. Tout va bien. Pas de bruit anormal. Thomas balance les notes, nous arrivons à un passage assez glissant et on aperçoit un drapeau jaune. Une voiture a fait une sortie de route dans une cour de ferme, je soulage. La suite se passe simplement, l’auto se positionne bien, et les freinages assurés. Un spectateur nous fait de grands gestes, c’est Alex, le 1er copilote de Cyrille habitant dans la région maintenant venu  m’encourager, un petit coup de klaxon et go. Un petit jump avec un gros freinage est pris sans risque, dernière équerre gauche et arrivée (notre temps 11’06’8) Voilà la 1er boucle de faite.

Coup de téléphone sur le routier à Cyrille pour le tenir informé de la fin de la première boucle. Au vue de l’heure, les 2 prochaines boucles se feront de nuit. Après, nous faisons un bref passage au parc de regroupement de Surgères. Nous avons peu de temps d’assistance. Les copains ont tout préparés, ils vérifient l’auto pour repartir dans de bonnes conditions, Ça discute, ça donne des infos  «   pare-brise Ok  !! Serrage Ok  !! Essence Ok  ». Nous avons juste le temps de faire un petit en-cas et d’embrasser les amis venus se réfugier sous les tonnelles pour se protéger de la pluie. Un bisou à ma compagne et go nous sommes repartis.

Pointage de sortie de parc et un dernier coucou aux copains, nous voilà avec Thomas, repartis pour 50km de chrono et minimum 2h40 avant de revenir à l’assistance.

La nuit est tombée, il recommence à pleuvoir dès le départ de la spéciale, mais cela ne me gêne guère, l’auto marche bien, sur une portion, je titille même le rupteur de 6, ça doit bien rouler. Arrivés à mi- spéciale, on aperçoit les feux de la voiture partie devant nous. Je reste concentré, et Thomas me donne bien les infos. Nous fondons sur lui. Il se gare un peu plus loin pour nous laisser passer. Dommage, un copain de jeu encore en moins  sur problème de frein. Nous exultons au passage de la cellule, «   la spéciale parfaite Vite et propre. (Notre temps  7’48’’2).  Quoi  !!! On améliore par rapport à notre 1er tour de jour.  Coup de téléphone pour rassurer l’assistance  «  tout est OK direction le monument  ».

Il fait maintenant nuit noire, La pluie tombe toujours sur le routier. Durant les 25 min de liaison, nous discutons avec Thomas, l’ambiance est vraiment bonne, on se motive l’un l’autre. Nous nous retrouvons maintenant face à ce monstre de 25km qui a bien dû changer encore avec la pluie.

Allez go, 50 gauche à fond sur frein pour équerre droite sale. Un léger brouillard commence à sortir des zones humides, rien de bien troublant encore. La route est devenue vraiment très sale, de gros cailloux sont sortis dans les virages, les zones de freinages très défoncées. L’autobloquant est plus que jamais sollicité. L’auto part en glisse dans certaines portions, petits serrages de fesses pour le copilote et le pilote. Mais l’auto frotte vraiment de partout. Le protège-carter ne doit pas être très beau à voir. Thomas m’annonce que Brice nous rattrape. Soit  ! Nous nous garerons un peu plus loin, j’en profite pour souffler 2 secondes, et on repart derrière lui. Reste 5 km allez allez  !!! on garde notre rythme. Dernière équerre droite et arrivée. Yes  !! encore une ES de faite et la pire, un vrai cauchemar mais vraiment grisante sur la durée. (Notre temps 21’16’’4)

Thomas se charge de donner les infos à l’assistance et de rassurer tous les copains par texto. Eux derrière les écrans doivent un peu stresser donc un petit mot c’est toujours sympa. On profite pour dire à l’assistance qu’un bruit de tôle est apparu... A vérifier…

Allez, dernière ES de cette boucle, le concurrent partant devant moi ayant abandonné je repars derrière une C2R2.Thomas met en route la camera et me décompte, c’est parti  !!! Le premier freinage est un peu trop appuyé, l’auto glisse mais je la remets en ligne, on se calme. Le reste de la spéciale est rythmé, l’auto marche vraiment bien, elle répond bien. Une portion de la route à mi spéciale est traversée par un petit ruisseau de boue. C’est vraiment le rallye de l’automne, j’en suis convaincu maintenant. Le passage très technique juste avant l’arrivée est pris très rapidement, ça vole. Arrivés au point stop, nous nous congratulons  : Encore une belle ES  !!! (Notre temps 11’47’2).

C’est reparti pour remonter à travers la campagne et rejoindre Surgères, les mickeys sur les oreilles, nous pouvons converser vraiment sans problème. L’acoustique dans l’auto n’est pas ce que l’on pourrait dire, très agréable. On en profite pour appeler l’assistance. Thomas regarde sur le net, pour me dire que nous sommes maintenant 81ème sur 90 en course. Je suis plutôt fier car mes temps sont corrects par rapport à ma connaissance  de l’épreuve.

Nous repassons par l’assistance qui commence à être vraiment déserte, la plupart des équipages ont déjà démonté leurs tonnelles. Les copains s’affairent sur l’auto, un coup de chiffon sur le pare-brise, on verse le restant d’essence. Nous nous restaurons avec Thomas, les pâtes fraîches aux saucisses de Benoît sont vraiment les bienvenues. Elles réchauffent et nous donnent l’énergie pour cette dernière boucle. Derniers conseils de Cyrille, Gabriel et David et nous partons. A peine a-t-on sortie la voiture de sous les tonnelles que les copains commencent à les démonter.

Nous voilà devant le départ des 3S pour notre dernière boucle. Ne pas faire de bêtises ils ont dit les copains et finir maintenant. Je dis une petite blague a Thomas qui concentré ne rigole pas … Pff il n’a pas d’humour à cette heure-ci. Et c’est parti, l’auto roule bien, le copilote est dans le rythme et le pilote aussi, et cela paie, je le sens. Les équerres sont assurées et prisent rapidement comme au tour d’avant, le jump est une formalité. Ça va vite et cela nous plaît (Notre temps 7’48’’2) c’est de la régularité cela  !!!

Un remerciement aux personnes du point stop et nous prenons la route pour l’ES du Val de Trézence On se dit qu’il ne faut pas faire d’erreur dans celle-ci car la pluie et les passages des nombreux concurrents ont dû considérablement changer encore la spéciale. Nous nous disons qu’il faut assurer.

Allumage de la camera par Thomas qui s’éteint quasiment aussi sec, mince plus de preuve de nos exploits  !!! Pas grave on fera sans. On roule vraiment sur des œufs, le brouillard est maintenant bien tombé, on ne voit pas à 20m par endroits sur des distances qui me paraissent interminables (sûrement 150m pas plus à chaque fois). Certains virages se sont transformés en route de pierre et de terre, ce n’est pas rassurant! L’auto a tendance à vouloir doubler de l’arrière par moment. On se calme, on applique les conseils et on approche du but, je laisse de nouveau passer Brice Ricou au même endroit que le tour d’avant. Je me paie même le luxe de rattraper la C2R2 partie devant moi qui a légèrement explosée un round-baller dans une épingle gauche. Dernier Virage et la joie monte  !!!!! Encore une et on l’aura fait  !! (Notre Temps 21’36’’4). Juste le temps de boire une gorgée d’eau et une pom’pote, et nous reprenons la direction de St Savoisien. La fatigue est bien présente dans l’auto, il ne faut pas se manquer. Thomas prévient l’assistance qui est déjà arrivée sur la Rochelle pour nous accueillir entre les deux Tours du port.

Dernier pointage, go c’est parti  !!! les virages sont assurés mais on garde le rythme, on passe la double chicane assez fortement, le freinage et la montée qui suivent pris rapidement, y a du rythme, mais on ne fait pas de folie. Mais c’est dingue le nombre de spectateurs qu’il y a encore à 1h du matin sur le bord des routes  !!! Dernière ligne droite et c’est les cris de joie dans l’auto, je soupçonne même Thomas d’avoir versé aussi sa petite larme. (Notre temps 11’58’2).On l’a fait  !!! Au point stop les commissaires nous félicitent et un spectateur m’ouvre la porte  !!! C’est Alex, le 1er copilote de Cyrille qui m’a attendu pour me féliciter  !!! J’avance en dehors de la zone et lui saute dans les bras  !!!

«  Bravo Flo, Bravo les gars c’est magnifique vous l’avez fini  !!!  » Je ne vous cache pas notre émotion.

Maintenant il ne faut pas se déconcentrer et rallier la Rochelle et la Place St Jean d’ Acre. En chemin on appelle tous nos proches, on reçoit des textos des amis, des sponsors qui nous ont suivis sur le net et sur la page Facebook. Bizarrement la pluie a cessé, Nous pointons à l’entrée de la Rochelle pour un check point obligatoire et nous nous approchons du port, nous apercevons les tours. Le Palpitant s’accélère pour Thomas aussi .Voilà, la petite 206 arrive sur cette immense place où nous attendent les copains, ils nous applaudissent à ce faire mal aux mains au moment du passage sur le podium. C’est le pied, un moment vraiment unique que les équipages ne peuvent pas expliquer, il faut le vivre.  71eme sur 150 au départ (82 à l’arrivée).

Le rendez-vous est assurément pris pour l’année prochaine car effectivement c’est un rallye à faire.

Merci à Thomas, pour le travail effectué Hors et dans l’auto, je crois que l’on c’est vraiment trouvé comme équipage. On s’accorde vraiment bien. Le baquet pour 2013 est à toi  !!!.

Merci Cyrille, pour les heures passées sur ma voiture, en 3 ans, aucune panne. Niveau carrosserie tu n’as rien à faire. Bon par contre, mécaniquement parlant elle a souffert durant l’épreuve...

Merci à Aurélien et Benoît sans qui beaucoup de choses dans le Team ne seraient pas possible, vous êtes toujours là pour nous filer un coup de mains. Le plus beau cadeau que je puisse vous offrir est de finir des rallyes comme celui-ci. C’est un bon outil votre titine. C’est aussi la vôtre car il y a de vous dans chacun des écrous de la 206  !.

Merci Gabriel, David,pour les précieux conseils, «  Zennnnn  » comme dirait Gabby.Je vais tacher de faire le régime Charloton l’an prochain, Confiture de Myrtilles pour voir comme un chat  !

Merci Katty et les puces pour votre présence, la cuisine, et les encouragements  c’est super important  !

Merci Morgane pour tes sornettes et tes encouragements, Mlle Minipouce toujours présente  à nos côtés.

Merci à Isabelle, ma compagne pour ses petits mots, sa présence auprès de moi avec les enfants.

Merci à Alexandre, pour sa présence au point stop final  !! La vache il m’a fait chialer le con  !!!

Merci à Alexandra, Compagne de Thomas, pour son aide post rallye, et sa présence à nos côtés avec son petit bonhomme.

Merci aux partenaires et sponsors, pour l’ensemble du matériel et de l’aide technique que vous avez pu nous apporter.

Merci à la famille Bonzon, à Mikaël Moreau, Julie Bretout  et tous les amis pour votre passage sous la tonnelle du Team JAIPALATROUILLE.

Merci à Laurent F, Olivier Bacle, Jonathan Ollivier, Charles Girard pour votre soutien et petits mots

Merci M et Mme Robin, pour L’accueil au gîte, Nous reviendrons en 2013  !!!

Merci à toi Papa et à Micheline pour votre soutien.


A Maman

Caméra embarquée spéciale 1

Caméra embarquée spéciale 3

Caméra embarquée spéciale 5

Caméra embarquée spéciale 7

Compil passages extérieurs