Team jaipalatrouille, équipages de la région centre courant sur une 206 cc et une 106 S16 F2000/13

Un grand merci à ma chérie pour son soutien durant cette période,

Merci, mon frère pour avoir, en direct du Tchad subi le stress de mes aventures.

Merci Papa pour ton aide lors des avants et après opération

 Merci Thomas, mon navigateur pour son soutien et le boulot effectué pour être au départ

Merci, Benoit, la famille Amourette, La famille Fillin, La famille Bonzon, La gab’s family, David, les p’tits cousins Haudebert, Alexandra, les copains de rallye …

Merci à tous ceux qui de près ou de loin m’ont soutenu durant cette épreuve.

A ma fille …   


                                                                                                                 


                                                                                                                                    Pensées à ma mère

Rallye Autocourse de Montrichard 2012

Photos: Mathieu Berger, Morgan Hayot, William André, Cyrille, Alexandra, Christophe Rateau, David Cheuton, Jérémy Guérard, Simon Rousseau

Classement Florent: 
      Général: 51eme
      Classe: 5ème

Compilation passages extérieurs

Quelle merveilleuse reprise                               

Depuis que je cours je n’ai jamais manqué une édition du rallye de l’Autocourse, malgré les soucis de santé récents, et les complications physiques qui en ont découlé ,je m'étais fixé  comme objectif de revenir au volant de la 206 ccR pour l’épreuve organisée par cette écurie.

Cette année, l’épreuve se déroulait à Montrichard, sur des portions de l’ancien rallye du Jardin de la France.

Pour l’occasion, je retrouvais mon copilote prévu pour cette saison 2012 ,Thomas Moreno, copilote malchanceux l’an dernier avec Cyrille lors du Cœur de France.

Vendredi soir, c’est une petite troupe qui se dirige vers Faveroles sur Cher, où Thomas et Alexandra  nous offraient le gîte pour ce week-end de rallye.

Le résumé de l'épreuve par Florent

Samedi matin nous étions quasiment sur place pour prendre possession de notre lieu d’assistance bien sûr  partagée avec Gabriel, William et David comme à l’accoutumé. On ne change rien  !

Avec Thomas, nous prenons notre road-book et nous attaquons nos reconnaissances.

Trois spéciales à reconnaître, une à proximité du parc d’assistance, une sur Saint Georges sur  Cher et la dernière sur Chisseaux–Chissay. Le ton dans l’auto est donné, on discute, on blague, l’entente commence à prendre naissance. Nous effectuons 2 tours dans chaque ES avant de mettre la voiture au parc fermé. Les commissaires contrôlent  tout jusqu’à la présence d’une roue de secours.

Nous terminons notre dernière boucle avant de se préparer pour faire le prologue du samedi soir. 19h04 l’auto sort du parc, je commence à ressentir la petite angoisse d’avant le 1er décompte, nous passons rapidement par l’assistance où nous croisons Gabriel  parti beaucoup plutôt que moi, qui m’annonce que le soleil rasant est une vraie plaie dans la partie montante de la spéciale.

Cyrille me collera 2 rangées de scotch pour rabaisser mon pare soleil. Nous nous présentons sur le départ. Le bon stress se fait sentir. Je suis un peu tendu car c’est mon retour et l’auto a subi une belle évolution avec la mise en place d’un autobloquant.

Il faut apprendre l’auto car son comportement va s’en trouver modifié à coup sûr. Allez départ façon course de côte avec le signal lumineux annonçant le départ Goooooo. 100m, attention frein pour épingle droite, pas corde, fossé extérieur, 300 m droite 2 soulage ….. L’auto roule fort, elle ne bouge pas, le manque de puissance en montée se fait sentir mais je sens déjà qu’elle tracte beaucoup plus qu’avant. Notre temps 3.24.3. Bien content de ce 1er chrono. Je suis juste derrière mes références chronos habituelles à savoir la famille Pelerin.

Les quatre véhicules rentrent au parc sans encombre. je repartirais le lendemain devant William et Morgane qui se sont fait une frayeur en roulant sur un rétroviseur. Après un bon repas servi par l’organisation nous allons nous coucher, une bonne nuit de repos avant de ré-attaquer les hostilités.

Le lendemain l’auto sort du parc, passage par l’assistance  et nous nous dirigeons vers la 1er ES de ce jour. Thomas pointe et nous nous présentons au départ, 3. 2 .1 Go, 100m droite 2 sale  100 gauche 2 et attention gros frein au chemin pour gauche 5 sale ... l’auto est vraiment plaisante à piloter, elle passe de virage en virage très facilement, je soulage dans certains virages, me disant que le tour suivant je souderais plus tôt, la spéciale est assez sale mais reste très rapide. Notre chrono 3.04.8.

Nous  nous dirigeons vers le chrono suivant. Mais mauvaise surprise, en vérifiant mes pressions avant le départ, ma roue avant gauche est bien à plat  !!! «  Bon, Thomas on a combien de temps  ? 10min  !!  » Ok on change la roue. Les concurrents partants derrière moi nous aident et là, 2nd surprise, la roue de secours n’a pas été regonflée à l’assistance  … Grrrrr ,que faire  ?

C’est sans compter sur la solidarité des adversaires, puisque Sabine Virly me prête sans problème sa roue de secours, en me disant « tiens tu verras, les pneus Virly c’est trop de la balle  !  »

 Nous prenons le départ, Thomas annonce les notes vraiment pile poil, pas d’hésitation, il me calme s’il sent l’auto réagir bizarrement. 100m attention gros frein pour pif paf Droite /Gauche corde, l’arrivée est très rapide mais il y a beaucoup de temps à gagner dans cette ES. Notre temps 5.56.1. Pour l’anecdote nous mettons 20sec à notre salvatrice du jour. Plus jamais elle ne me dépannera si c’est ainsi  ! Nous remettons la petite 206 au parc de regroupement pour quelques minutes seulement, avant  de repartir pour la seconde boucle.

Passage par l’assistance où Cyrille se chargera de rendre le pneu à la team Virly en les remerciant bien aimablement. A peine remis que nous repartons pour l’ES 4.

Le dernier passage sur cette spéciale, je suis détendu dans l’auto, on blague en attendant le départ. 3,2,1 go, la voiture démarre fort, les virages s’enchaînent vite , un virage gauche 2 en aveugle est même passé en rupteur de 6, 174km/h. L’auto ne bouge pas, les freinages supers efficaces. Notre temps 2.57.2 ce qui me fait gagner 6 places d’un coup. Le texto reçu de Cyrille confirmera que l’on a du bien rouler. «  -6 places ça devait voler  !!!  »en fait c’est quasiment le même temps que Gabriel au premier tour,sympa non  ?

Direction la longue spéciale, ce coup-ci pas de crevaison, le premier virage avec un freinage en appui est négocié avec un gros frottement sur le protège carter, la route étant tellement bombée. Le rythme est bon mais la route est vraiment dégradée, du coup, j’assure de trop mes freinages, et je m’emmêle les pinceaux dans les changements de vitesse, mais le temps reste correct 5.55.6.

A l’arrivée au parc fermé, je suis appelé par les commissaires techniques pour contrôler ma hauteur de caisse, tout est Ok, elle peut rejoindre ses copines. Nous avons 1h30 pour manger avant de ressortir. Parfait, nous allons pouvoir échanger avec les copains à l’assistance un peu avant d’attaquer la dernière spéciale.

Voilà, c’est l’heure, je monte dans la petite bombinette pour mon dernier décompte du jour sur l’es de Chisseaux-Chissay. Un dernier petit mot d’encouragement avec Thomas et gooo.

Nous avons l’objectif de rentrer l’auto au parc, maintenant peu importe le chrono.La double équerre droite /gauche est avalée rapidement, avec même un jeté de train arrière, mais l’auto repart de suite, la descente suivante est impressionnante mais on reste vigilant à ne pas commettre de faute. Toujours mon petit soucis de freinage beaucoup trop tôt; pas grave l’essentiel est de passer la ligne d’arrivée sans encombre Notre 5.55.6.

Voilà, nous rentrons au parc avec une très belle 51eme place au scratch, dernier de la classe mais pas si loin tout de même. Explosion de joie car j’ai réussi mon combat contre la maladie pour être au départ de ce rallye. L’abdo-plastie ne m’a pas trop handicapé  !